Categories:

Denis ERAZMUS (Théologien) – Mercredi de 18h00 à 20h00
6 et 13 octobre ; 10, 17 et 24 novembre ; 1er, 8 et 15 décembre 2021 ;
5, 12, 19 et 26 janvier 2022.

Ouvert en 1962 par Jean XXIII et clos par Paul VI en 1965, annonçant le Christ et « posant les prémisses d’un renouveau catholique et d’une ‘civilisation de l’amour’, comme service évangélique à l’homme et à la société » (Benoît XVI, 2010), le concile Vatican II « peut devenir force pour le renouveau de l’Église » (Benoît XVI, Porta fidei, 2012).

« Événement » (J. W. O’Malley), « grâce pour l’Église » (saint Jean-Paul II), « signe authentique » de Dieu pour notre temps (Benoît XVI).

Proposé comme « boussole », il éclaire les chrétiens pour présenter le salut en Jésus-Christ ressuscité.

« Débiteurs de cet événement ecclésial » (Benoît XVI, 2008), il demeure « actuel et pertinent » (Benoît XVI, 2005).

Pour ne pas oublier, je vous propose d’entrer dans l’historique de ce concile, de son intuition à sa proclamation, avant de poursuivre l’année suivante en étudiant la Constitution Gaudium et spes.


Centre Universitaire Catholique de Bourgogne – C.U.C.D.B
69 Avenue Aristide Briand – 21000 Dijon
tel : 03 80 73 45 90
https://cucdb.fr/