Amélie de MARGON (Théologienne)
Jeudis de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00
8, 15 octobre ; 5, 12, 19, 26 novembre 2020.

« Lorsque le Verbe s’est fait chair, le corps est entré dans la théologie par la grande porte » (Jean Paul II, TDC 2 avril 1980)
Au IIème siècle, le philosophe Celse attaquait les chrétiens en les affublant de ce surnom : « le peuple qui aime le corps ».
Et de fait, Le christianisme en affirmant que le Verbe a pris chair et qu’Il devient même corps eucharistique et corps ecclésial est bien la religion du corps par excellence mais encore faut-il comprendre la signification de ce corps et le plan de Dieu sur ce corps lorsqu’Il créé l’homme à son image dans un corps, corps sexué.
Véritable Bonne Nouvelle sur et pour le corps, l’enseignement éthique de l’Église peut-il fournir des réponses aux tentations du mépris, de la marchandisation, de la peur ou à la sacralisation du corps ?
A la lumière de la théologie du corps de Jean Paul II, il s’agira pour nous d’approfondir la signification, la connaissance du corps, son langage mais aussi de saisir le sens de la communion des personnes et de la sexualité.
Fondée sur une anthropologie intégrale où la personne est comprise dans toutes ses dimensions (corps, âme, esprit), la théologie du corps nous permettra d’éclairer de nombreux débats éthiques et pastoraux contemporains que ce soit autour de la sexualité, du mariage, du célibat ; de la vie consacrée, de la procréation, de la fin de vie, de la vieillesse, de l’accompagnement de la personne malade ou touchée par le handicap ou encore de la mort.


Centre Universitaire Catholique de Bourgogne – C.U.C.D.B
69 Avenue Aristide Briand – 21000 Dijon
tel : 03 80 73 45 90
https://cucdb.fr/

Comments are closed